Cette patience qui m’a détruite

melanie | 24 mars 2020
femme-patience-rencontre

J’ai continué de chercher le bonheur avec la personne qui l’a pourtant éloigné de moi. J’ai donné d’innombrables chances et accordé le pardon à quelqu’un qui n’en attribuait aucun mérite. J’ai persisté à espérer un résultat différent, venant de quelqu’un qui n’avait aucune intention de changer.

J’ai attendu de voir s’il allait devenir l’homme que j’ai toujours imaginé qu’il deviendrait. J’ai attendu qu’il m’accorde le temps et l’attention qu’il n’a jamais voulu m’accorder. Et avant même que je ne m’en rende compte, des semaines, des mois se sont écoulés et je suis toujours en train de faire la même chose…. Attendre.

« L’art de vivre consiste en un subtil mélange entre tenir bon et lâcher prise. »

Un jour je me suis mise à sacrifier mon propre bonheur afin de nourrir le tien, mais en même temps, tu ne m’as pas aimé assez pour m’arrêter.
Tout ce temps a passé et j’essayais de m’en aller mais de tenir bon. C’était en fait mon esprit qui combattait mon cœur, constamment déchiré entre être en attente de ce que tu as essayé de me faire croire, ou d’accepter la réalité de ce que tu n’as pas été capable de livrer.
Dans notre vie, on essaie presque tous à un certain moment, de tenir bon sur quelque chose qu’on sait qu’on doit laisser aller. C’est comme si on avait peur d’abandonner ce que nous n’avons jamais eu. Certains disent qu’ils préfèrent avoir quelque chose qu’absolument rien du tout… La vérité est qu’avoir l’amour de quelqu’un de façon partielle est parfois beaucoup plus dur que de ne pas l’avoir du tout.
Il faut parfois se résilier à prendre une décision qui blessera le cœur mais guérira l’esprit.

Amélie Pellerin
Rédactrice

melanie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.